Log in
updated 2:39 PM CEST, May 6, 2022

La prestation de compensation du handicap élargie aux personnes ayant un handicap intellectuel, cognitif, sensoriel ou psychique en 2023

Extrait du site Service Public.fr

"Les personnes sourdaveugles ou atteintes d'un handicap psychique, mental ou cognitif pourront bénéficier du financement d'une auxiliaire de vie pour accomplir des actes de la vie quotidienne, comme faire leurs courses, prendre les transports en commun, effectuer des démarches administratives à partir du 1er janvier 2023. Afin de faciliter l'autonomie des personnes atteintes d'un handicap mental, les critères ouvrant droit à l'aide humaine de la prestation de compensation du handicap (PCH) sont élargis à ces publics à partir de janvier 2023."

 

Le décret publié le 20 avril 2022 au Journal officiel élargit les conditions d'accès à l'aide humaine de la Prestation de compensation du handicap (PCH) afin de prendre en compte les besoins spécifiques des personnes sourdaveugles ou en situation de handicap cognitif, mental ou psychique. Il complète la liste des actes essentiels éligibles à l'aide humaine et intègre le « soutien à l'autonomie » comme nouvelle modalité pour répondre aux besoins d'assistance de ces personnes. Ces mesures entreront en vigueur le 1er janvier 2023.
Handicap cognitif, mental, psychique, trouble du neuro-développement

À partir du 1er janvier 2023, l'aide humaine pourra être attribuée si la personne en situation de handicap éprouve des difficultés pour :

gérer son stress face à l'imprévu ;
gérer ses interactions sociales ;
planifier, organiser, entamer, exécuter et gérer le temps d'activités habituelles ou inhabituelles ;
effectuer des « tâches multiples » de la vie quotidienne, comme préparer un repas ou se rendre à un rendez-vous médical.

La personne en situation de handicap pourra également être accompagnée dans les transports.

Le temps d'aide humaine pour le soutien à l'autonomie pourra atteindre 3 heures par jour et sera attribué sous la forme de crédit temps capitalisé sur une durée de douze mois. Ce temps consiste à accompagner la personne dans la réalisation de ses activités, sans les réaliser à sa place, notamment pour les activités ménagères. Cette prestation pourra être cumulée avec les besoins d'aide humaine pris en charge à un autre titre, par exemple ceux liés à l'activité professionnelle ou à la participation à la vie sociale.

 

Plus de détails ici