Log in
updated 2:35 PM CEST, Oct 19, 2018

Avancée en Âge - Les préconisations du CCAH

bannière la citoyenneté cest pour tous

Le CCAH - Partenaire de la première heure du projet "Un Avenir après le Travail"

Avec une expérience de près de cinquante ans dans le repérage, l’expertise, l’accompagnement et le soutien de projets dans le secteur du handicap, le CCAH et ses membres se positionnent comme un véritable observatoire national des pratiques du handicap et de leurs évolutions sociétales, mais surtout comme un lieu d’échanges et de partage, où la parole est libre et riche de la diversité de ses parties prenantes.

Par son action, le CCAH affirme son rôle d’accélérateur du changement, encourage l’innovation sociale. Il s’est positionné très tôt sur des sujets encore peu traités. Le CCAH et ses membres agissent pour accompagner l’évolution des modes de vie des personnes handicapées.

Le CCAH vient de publier une importante contribution à la réflexion sur une société plus inclusive. Il y présente sa ligne directrice qui engage son action pour l’avenir. Le CCAH souhaite qu’elle suscite non seulement la réflexion et la réaction, mais aussi et surtout des projets concrets pour expérimenter, progresser, construire ensemble une société plus citoyenne.

Vous trouverez ci-dessous un extrait concernant la thématique de "l'avancée en âge"

Découvrez sur le site du CCAH l'ensemble du document - CLIQUEZ ici

logo ccah

L'AVANCEE EN ÂGE

 

SITUATION

La nécessité de s’adapter à l’avancée en âge des personnes en situation de handicap est le signe heureux d’une forte aug­mentation de leur espérance de vie. Beaucoup d’entre elles sont cependant plus rapidement touchées que l’ensemble de la population par le vieillissement et ses pathologies. Dès 45 ans pour certains, des questions d’adaptation du poste de travail peuvent se poser. D’autres sont pris en charge en EHPAD dès l’âge de 60 ans, contre 83 ans en moyenne pour l’ensemble de la population.

Les problématiques du vieillissement ne sont pas fondamen­talement différentes pour les personnes en situation de han­dicap que pour les autres, en particulier dans les situations de forte perte d’autonomie. Elles sont également proches des problématiques de l’accès aux soins.

Cependant, pour les personnes handicapées, l’un des défis de l’adaptation au vieillissement est la réalisation de parcours sans rupture favorisant en particulier le maintien au travail et/ou au domicile.

L’aménagement du domicile, l’appui à la vie quotidienne et aux déplacements, la prise en compte des limitations senso­rielles et motrices, contribuent à faciliter le maintien à domicile.

Des solutions d’habitat intermédiaire ou « inclusif », similaires à celles évoquées pour les personnes handicapées adultes, peuvent être également adaptées aux personnes avançant en âge. Et pour mieux vivre les situations où un changement important s’impose, les solutions d’accueil temporaire ou transitionnel aident à adoucir le sentiment de rupture. L’antici­pation, la préparation de ces changements s’imposent ; c’est aussi le cas en ce qui concerne la fin de vie, ainsi que le cas échéant, celle des aidants plus âgés.

Quelles que soient les solutions d’habitat et les aménage­ments apportés, le maintien des réseaux et de la valorisation sociale des personnes est essentiel. La solitude, le retranche­ment chez soi, la perte de repères sont à prévenir. Les tech­nologies nouvelles peuvent y contribuer, à condition qu’elles soient mises en oeuvre de manière accessible et adaptée.

SUJETS D'ACTUALITE

L’accompagnement des personnes vieillissantes en situation de handicap est un cas aigu de complexité administrative. Ser­vices de soins infirmiers à domicile (SSIAD), Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), Services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD), Service d’accompa­gnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH), Services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), Hospi­talisation à domicile (HAD), professionnels paramédicaux… la multiplicité de ces dispositifs, construite par accumulation historique, est inintelligible. Qui accompagne ? Tout progrès vers la simplification, la coordination, voire la fusion des inter­ventions, est nécessaire. L’objectif est de centrer l’accompa­gnement sur les souhaits et les potentialités de la personne vieillissante afin de la rendre pleinement actrice de son évolu­tion en développant un pôle de soutien autour d’elle.

LES PISTES POUR AGIR

CCAH pistes pour agir